LES CLOCHES DE L’EGLISE DE MONDAVEZAN

Une nouvelle cloche trône dans le clocher de l’église de Mondavezan. C’est l’occasion de rappeler la chronologie de cet épisode de l’histoire locale.

Henri Menard avait décrit, dans son livre paru en 1988, « CLOCHES DU VOLVESTRE » le clocher de l’Église de Mondavezan : Trois cloches dans un beau clocher-pignon à cinq ouïes dont les deux inférieures murées.

1- Diamètre 90 cm et poids 435 kg. Il y est inscrit: « SAINT-MICHEL ARCHANGE PATRON DE MONDAVEZAN PRIES POUR NOUS – PARRAIN ARNAUD AUGUERES MAIRE – MARRAINE LUCIE AUGUERES NEE SERVILLE ADJOINT PAUL TACHOIRES – GERMAIN CAZABON DT CURE L’AN DE JESUS CHRIST 1806. Sur la panse de part et d’autre de la croix on lit: SANCTA BARBARA ORA PRO NOBIS SANCTI MICHAELI ORA PRO NOBIS

2- Diamètre 84 cm et poids 355 kg « EN L’ANNEE 1663 PARIN MESSIRE CEZAR DE TARSAC DE FONTENES DE MAULEON DE FRANCOIS MARQUIS DE MONTBERAUT SEIGNEUR DE MONDAVEZAN – E MANDREVISSEZ RECTEUR Ple BAUZELLE P.C ARNAUD TACHOIRES ET JEAN VILLA. MATHIEU DE PUTER LA CONDUITE – VITAL CH. MAINES » Décor: fleur de lys en fin de phrase. NB: les noms qui suivent celui du recteur sont sans doute des noms de consuls.

3- Diamètre environ 50 cm. On peut lire avec les jumelles : « AVE MARIA GRATIA PLENA DOMINIUS TECUM »

*****

C’est la cloche N°2 qui pose problème en 2009 : Bulletin municipal Mondavezan juin 2009

L’entreprise Lapassade chargée de la maintenance du carillon de l’église nous fait part des décollements de la collerette d’une cloche. Cette collerette peut se détacher et tomber au sol. Pour pallier à ce danger, un devis de réparation a été demandé à la dite entreprise. Uniquement pour la descente de la cloche, le devis s’élève à la somme de 3286,61 euros TTC. Auquel s’ajoute la réparation ou la refonte et la remise en place. Ces montants seront connus après le passage d’un expert y compris le pourcentage de subvention pouvant être attribué.

Bulletin municipal Mondavezan octobre 2009

L’expert de l’IEAC, M. Jouffray s’est rendu sur les lieux le jeudi 2 juillet, il n’a pu voir la cloche qui a été amenée par l’entreprise Lapassade. Il demande à ce qu’elle soit rapatriée sur place et fera le rapport ensuite. Il a constaté que la cloche date de 1663. Elle doit par conséquent être conservée soit dans l’église soit dans un musée. Une demande de subvention doit être faite auprès du conseil général.

( Article paru dans la dépêche du 23 avril 2013 signé Suzanne Sirvent)

DE NOUVELLES CLOCHES POUR L’EGLISE

«  Cela fait quelques temps que les cloches ne se font plus entendre, le clocher de l’église n’a plus que deux cloches sur les trois qui l’habillaient. La cloche manquante était fêlée, devenue dangereuse et menaçant de tomber elle a été déposée à l’intérieur de l’église. Cette cloche date de 1663, a un diamètre de 870 mm et un poids estimé à 384 kg. La municipalité a décidé de la remplacer et de consolider le support des trois cloches: les moutons en UPN seront remplacés par des moutons en chêne avec roulement à billes et brides rondes. Lorsque la restauration sera terminée, les cloches seront battantes. Les moteurs de tintement seront nouveaux aussi. La nouvelle cloche composée de 78 % de cuivre et de 22 % d’étain avec anse et bélière pèsera 190 kg, sa note sera Ré4. Toute nouvelle cloche doit avoir un nom, un parrain et une marraine. C’est Jean Turbide, carillonneur pendant 66 ans, qui sera le parrain et la cloche s’appellera Jeannette; Josette Gros qui a remplacé Jean Turbide en sera la marraine. »

Bulletin municipal Mondavezan juillet 2013

Monsieur le Maire rappelle au conseil municipal que le clocher de l’église est dépourvu d’une cloche depuis la mise en sécurité de cette dernière à cause d’une fêlure au niveau du cerveau qui présentait un risque de cassure et donc de chute de la cloche. Monsieur le Maire propose au Conseil Municipal de la remplacer et présente à l’Assemblée le devis de la société Bodet, 4 rue du parc industriel Euronord 31150 Bruguieres. Dans le cadre de la protection du patrimoine et compte tenu de la vétusté des cloches en place et de son système électronique, Monsieur le Maire propose à l’assemblée la réfection de l’ensemble des cloches avec la mise aux normes de l’installation campanaire . Le CM approuve avec 8 voix pour et 4 abstentions.

(Article paru dans La Dépêche du 24 septembre 2013 Signé SS accompagné d’une photo du curé priant dans la nacelle près de « Jeanne ».)

LE NOUVEAU CURE A BENI LA CLOCHE

« Autrefois, les curés prêchaient et priaient du haut d’une chaire où ils dominaient leurs fidèles. Pourtant, c’est installé dans une nacelle qui l’a hissé jusqu’au clocher, que le prêtre est venu bénir la nouvelle cloche déjà mise en place dans le clocher. Il a ainsi prié au-dessus des nombreuses personnes venues assister à cette cérémonie. Le père Dominique Guilhem vient de prendre ses fonctions début septembre dans les doyennés de Cazères et de Carbonne. Veuf depuis de nombreuses années, ce Palois d’origine est père de trois enfants et aussi grand-père. Ordonné prêtre il y cinq ans, il exerçait à Aspet et Encausse. Gérard, son assistant et séminariste, sera ordonné prêtre dans deux ou trois ans. Descendue du clocher, la cloche d’origine datait de 1663 et pesait 384 kg. Désormais, elle est exposée au fond de l’église Saint-Michel. La nouvelle cloche composée de 78% de cuivre et de 22% d’étain pèse 190kg avec anse et bélière. Comme toute naissance, il fallait trouver un parrain et une marraine. Le parrain, Jean Turbide, a été au service de l’église pendant 66 ans en plus de sa fonction de carillonneur. La nouvelle cloche s’appelle donc Jeanne en reconnaissance du travail accompli par le parrain. La marraine, Josette Gros a pris la succession de Jean, elle est devenue sonneur de cloches depuis 2010 et s’occupe aussi de la décoration florale de l’église. Lors de son intervention, le maire Jacques Gros a tenu à remercier Nicole Landais, conseillère municipale, qui s’est occupée entièrement de ce dossier. « L’horloge, elle aussi va reprendre du service. Notre église est maintenant toute pimpante et semble avoir oublié son grand âge qui l’a pourtant laissé muette pendant de nombreuses semaines » a-t-il conclu.